Ma fille voulait mettre son doigt dans le nez des autres de Maxime Gillio

Ma fille voulait mettre son doigt dans le nez des autres de Maxime Gillio - Book Lipstick, blog littéraire
23 Juin

Résumé :

Un récit de vie, une jolie déclaration d’un père à sa fille par le biais de l’écriture. Gabrielle est atteinte d’autisme et la communication entre elle et son père n’est pas toujours évidente.

Mon avis :

Je l’avais acheté deux/trois semaines après sa sortie mais je voulais pas trop m’y mettre. Faut que ça colle à un état d’esprit je trouve, de lire des récits de vie qui touchent émotionnellement une grande partie des personnes. Je m’y suis finalement mise sans regret et je l’ai dévoré. Je l’ai lu d’une traite tellement il était prenant. C’est difficile, étrangement, de faire un article sur ce livre qui m’a tant touché, je ne sais pas comment lui rendre justice. Et j’espère que ma chronique vous donnera envie de découvrir ce magnifique ouvrage.

Un rôle parental émouvant :

Dans le livre, on retrouve rien de médical, tout est très simple. L’auteur s’adresse à sa fille par le biais de Facebook sur sa page Asperger, mon amour. Les posts ont été imprimés tels quels, sans modification, juste des ajouts. Le résultat de ceci donna ce livre. Il y a également une nouvelle que Maxime Gillio a écrite en annexe. À travers ses écrits, on découvre un parent qui est humain avec ses doutes, ses faiblesses, ses peurs et surtout son amour. Un parent qui ne souhaite que l’envol de son enfant malgré toutes les complications que le handicap engendre. Tout le long du texte, le handicap est traité avec humour et amour c’est agréable et prenant.

Une société en décadence :

Je veux pas faire de la politique, ça ne vous intéressera pas et ça ne m’intéresse pas sur la blogosphère. Je crois que ce n’est pas le but de ce livre non plus. Mais je suis sidérée, et un peu triste surtout, qu’on ne puisse pas aider plus. Et surtout avoir des aides adaptées. Je m’étalerai pas dessus, mais on se rend compte de la difficulté des institutions à encadrer et prendre en charge des personnes atteintes d’autisme. Je me suis sentie impuissante à vrai dire.

 

Je vous recommande ce livre car c’est un très beau récit. Il prend aux tripes, il est touchant. Et en plus, une partie des bénéfices de la vente est reversé à l’association Autilink.

 

 


Derniers commentaires

Stephie

Je suis comme toi, scandalisée par le retard qu’on a en matière d’accompagnement véritable des personnes en situation de handicap dans la société.
Et en matière d’autonomie aussi

21 août 2017 à 16 h 11 min
Marie-Laure, Romantique Rigolote

Tout à fait… Et à petite échelle on ne sait pas toujours quoi faire pour aider au mieux!

1 octobre 2017 à 15 h 21 min

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ca va vous plaire ! ...dans la catégorie Récit

Nos réseaux sociaux