Letters to the Lost de Brigid Kemmerer

Letters to the Lost de Brigid Kemmerer - Book Lipstick, blog littéraire
28 Juin

Résumé :

Declan Murphy est le genre de caïd au casier judiciaire déjà bien rempli pour un jeune homme de 17 ans.  Craint au lycée, ignoré chez lui, la vie est loin d’être un long fleuve tranquille pour Declan Murphy. Persuadé d’être responsable de la mort de sa petite sœur, Declan s’enferme dans une spirale infernale de rejet et de haine.

Juliet Young, elle, a perdu sa mère quelques mois plus tôt alors que celle-ci rentrait d’une mission en tant que photographe de guerre. Dévastée, Juliet oublie la photographie pour se réfugier dans l’écriture. Elle laisse tous les matins une lettre sur la tombe de sa mère.

Declan, condamné à des travaux d’intérêt généraux au cimetière, retrouve un soir une de ces lettres – et ne peut s’empêcher d’y répondre. Une correspondance entre deux parfaits inconnus commence. Et s’ils n’étaient pas si inconnus que ça ?

Le choc risque d’être rude.

Mon avis :

J’ai eu la chance de tomber par hasard sur ce livre dans le Booktime du mois d’avril. Toujours un peu sceptique concernant les « Young adults » je me suis d’abord laissée tenter pour la couverture je dois bien l’avouer et aussi bien sûr pour le résumé. Je trouvais en effet le concept intéressant : deux personnes qui se parlent sans se connaître tout en se connaissant, du moins en apparence – rebondissements garantis!

Un choix de format captivant

Les premières pages m’ont littéralement séduite. Brigid Kemmerer a su allier avec brio l’échange épistolaire anonyme, la réaction de chaque protagoniste à la lecture de la dite lettre ainsi que le développement de leur propre histoire. Chaque chapitre commence avec la lettre envoyée par l’autre et la réaction du destinataire à cette lettre. La construction est fluide et séduisante. Le résultat est sans appel :  on a toujours envie d’en savoir plus !

Surmonter le deuil : quand l’art aide à vivre

J’ai également été agréablement surprise par les échanges entre les personnages. Ils sont profonds, touchants voire même poétiques par moments. L’anonymat permet aux personnages de se révéler au fil des échanges sans avoir peur d’être jugé : des questions par rapport à la mort, la culpabilité ou l’avenir.

On pourrait considérer certains livres ado’ comme un peu légers voire candides – ce n’est absolument pas le cas de Letters to the Lost : le ton est parfois grave  mais les personnages soulèvent des problématiques existentielles  qui les empêchent de vivre grâce à la photographie ou à l’écriture. En résumé,l‘art leur permet de mettre des mots sur leur mal être et j’ai réellement apprécié cet angle de vue. J’ai été d’ailleurs tout particulièrement touchée par les références faites au poème Invictus – l’art comme thérapie, peut-on rêver mieux ?

La possibilité de faire la différence

On ressent tout au long du livre la colère et l’indignation des personnages principaux; colère qui peut même parfois être difficile pour le lecteur. Malgré tout, Letters to the Lost ne fait pas dans le dramatique larmoyant selon moi. En effet, les personnages secondaires ont un rôle clef dans la vie de nos héros. Que ce soit le meilleur ami de Declan, ou le père de Juliet, tous sont présents pour une raison ou une autre. Ils les secouent, les consolent et les sortent de leur mélancolie.  Avoir la possibilité de rendre la vie de quelqu’un meilleure au quotidien : un joli message de Brigid Kemmerer.

Ne pas se fier aux apparences.

Grâce à cette forme particulière d’écriture, on se rend compte de la différence qu’il existe entre l’échange anonyme entre Declan et Juliet et leurs échanges dans la « vraie vie ». La relation qui se crée entre the Dark et the Cemetery Girl et Juliet et Declan est révélatrice: les préjugés ont la peau dure mais ne sont pas invincibles – encore un joli message de la part de l’auteure.

Disponible uniquement en Anglais pour le moment.

Le niveau d’Anglais n’a rien de fou, cependant, je recommanderai davantage l’ouvrage à des gens ayant un niveau intermédiaire. il y a en effet pas mal de descriptions et quelques verbes à particules un peu embêtants – en soit rien de sorcier mais sur 400 pages ça peut décourager certains débutants ;) .

Si vous voulez malgré tout tenter ce livre en avant-première, n’hésitez vraiment pas !

Letters to the Lost – Un livre pour grands ado’ et jeunes adultes comme il s’en fait peu ! 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ca va vous plaire ! ...dans la catégorie Ados et Young Adults

Nos réseaux sociaux